Cartes muettes, pierrots morts, ex-voto. Faits divers, récits et fables.Diptyque, assemblage, chaque histoire/image, de caractère mensonger, se dédouble, rencontre les autres. Histoires d’enfant porteuses de sens caché, nœud parfois impénétrable, reconnaissances. Chaque histoire/image est datée. Jour, mois. Les années se répondent, imprécises. Hors agencement chronologique, les combinaisons possibles sont infinies, notre mémoire juxtapose les images qu’elles soient liées a priori, ou pas. Les coïncidences sont ponctuelles. Aucune histoire/image n’est nommée, titrée, la carte est muette. L’ensemble est un réseau où les sentiers bifurquent.

Stephen Albert

# une île 2015

 

# le fil rouge 2015

# une par jour 2014
# une par jour 2013
# Sous le masque du quotidien, les agencements en diptyque révèlent d’imaginaires événements. Rencontres, hasard dessinent des désirs inconscients ou avoués. A les examiner on a la sensation d’observer de l’autre côté habité d’un miroir des faits divers d’une inquiétante étrangeté.
# Ce qui soude, lie une image à une autre est archaïque.
# En juxtaposant deux figures ordinaires, Béatrice Darnal mélange les niveaux de réalité, les lieux, les périodes

# 2007 / 2008

# Voyage autour de la flaque